Cryothérapie

Qu’est-ce que la cryothérapie?
La cryothérapie, également appelée cryochirurgie, cryoablation ou traitement ciblé par cryoablation, fait référence à l’application d’un froid extrême pour détruire les tissus malades, y compris les cellules cancéreuses.

Dans quelles situations utilise-t-on cette technique?
On utilise la cryothérapie, depuis les années soixante, pour détruire les tumeurs de la peau, les grains de beauté précancéreux, les nodules, les marques de la peau ou les taches de rousseur disgracieuses. On l’utilise également pour détruire le rétinoblastome, un cancer de la rétine qui affecte les enfants. Avec l’amélioration des techniques d’imagerie et le développement de dispositifs assurant un meilleur contrôle des températures extrêmes, les médecins ont commencé à utiliser la cryothérapie pour traiter le cancer de la prostate, du foie et du col de l’utérus. On effectue des recherches à l’heure actuelle pour évaluer l’efficacité de la cryothérapie pour les tumeurs des os, du cerveau, du rein, du poumon et de la colonne vertébrale. Des chercheurs évaluent également l’utilité de cette technique pour congeler et réduire les tumeurs bénignes du sein, ou fibroadénomes.

Certains professionnels de la santé, notamment les spécialistes de la médecine sportive, utilisent le terme cryothérapie en référence à l’application de froid sur les muscles et les articulations endoloris ou fatigués après un effort physique. Cela est cependant différent de la technique de radiologie d’intervention décrite ici.

Comment dois-je me préparer pour cette intervention?
Aucune préparation spéciale n’est nécessaire avant de subir une cryothérapie, bien que certains médecin recommandent de prendre 400 mg d’ibuprofène (anti-inflammatoire) une demi-heure avant l’intervention, pour soulager le léger inconfort. La pose d’un cathéter (petit tube flexible en plastique ou en caoutchouc) intraveineux (dans une veine) fournit un accès pour l’administration de médicaments sédatifs supplémentaires. Des analyses sanguines préliminaires auront généralement identifié les problèmes potentiels de saignement. Certains médecins administrent une dose d’antibiotiques avant la cryothérapie pour empêcher les infections.

À quoi ressemblent les appareils?
La cryothérapie utilise une cryosonde (instrument utilisé pour appliquer un froid extrême sur une zone anatomique choisie), un petit dispositif ressemblant à une baguette, muni d’une poignée, d’une gâchette ou d’une série de petites aiguilles, attaché à un tube qui relie le dispositif à une source d’azote ou d’argon, qui rend l’extrémité de la sonde extrêmement froide. La plupart des dispositifs de cryothérapie utilisent l’argon (un gaz) et ont été approuvés pour un usage courant en oncologie et en urologie. Le médecin placera la cryosonde dans la bonne position en se guidant par imagerie. Lors de la congélation des tissus internes, il suivra le mouvement de la sonde en direct pour éviter d’endommager le tissu sain, en la visualisant sur des images obtenues par ultrasons (méthode qui utilise des ondes sonores de haute fréquence pour obtenir des images de l’intérieur du corps), par tomodensitométrie (examen d’imagerie médicale assisté par ordinateur qui révèle la densité des différents tissus du corps en fonction des variations d’absorption des rayons X), ou par résonance magnétique (IRM ; technique de diagnostic radiologique qui permet d’obtenir des images internes du corps), ces images étant retransmises sur un écran semblable à un écran de télévision.